Où en est le programme ELF (Evolutive Learning Factories) ?

Où en est le programme ELF (Evolutive Learning Factories)  ?
Evolutive Learning Factories

Où en est le programme ELF (Evolutive Learning Factories) lancé en 2021 ? Quels en sont les acteurs ? Quelles sont les prochaines étapes ? Réponses avec Véronique Favier, directrice générale adjointe qui coordonne ce projet stratégique pour l’établissement.

Comment se déroule le déploiement du programme ELF au sein d’Arts et Métiers ?

Je sens une vraie dynamique sur le sujet. Par exemple, 84 projets pédagogiques ont été lancés dans l’année en lien avec les ELF. En témoignent aussi les 140 volontaires qui se sont inscrits aux sept groupes de travail lancés au mois de février. Ces groupes, chargés de faire un état des lieux et de proposer un plan d’actions, ont affiché complets en à peine une semaine !
Des enseignants sont même à l’initiative d’un groupe supplémentaire qui sera consacré à la robotique.
Néanmoins, nous pouvons encore développer l’implication des laboratoires car le programme ELF comporte une part de recherche en plus de la pédagogie et peut initier des financements.
L’enjeu est de taille car les ELF constituent le levier pour moderniser nos plateformes technologiques alors que les systèmes de production se digitalisent et intègrent les enjeux de développement durable.
Dans un établissement qui forme ses étudiants par la pratique, il est indispensable d’introduire ces transformations.

Quels types de projets sont développés au sein du programme ?

Ils sont très divers mais on peut les classer en trois grands types. 
Tout d’abord, ceux qui répondent à un appel à projets et qui sont financés par les Régions, l’ANR, France 2030 ou l’Europe. Ils sont au nombre de 37. Parmi eux, on peut citer bien sûr JENII mais aussi CAIRE ou Trans-Faire qui est financé par le rectorat de Paris : il s’agit de capter des données de machines et de les archiver dans une plateforme afin de les réutiliser dans le cadre de TP.
Nous avons aussi 15 projets d’investissement en 2024 qui permettent d’acheter des équipements. Le premier projet financé concerne la mise en place de robots collaboratifs mutualisés entre les différentes cellules de fabrication et d’assemblage de l’ELF du campus de Cluny.
Enfin, on compte les 84 projets pédagogiques dans lesquels les étudiants sont partie prenante. Ils portent aussi bien sur de l’instrumentation machine, du traitement de données, le recyclage d’alliages métalliques...

Qui met en œuvre le programme ?

Les acteurs au premier rang sont les correspondants ELF présents dans chaque campus.
Au niveau national, les ELF sont gérées par la direction générale adjointe, qui est constituée de deux directions : la direction de l'Information Scientifique et de la Science Ouverte (DISSO) et la direction du développement des Evolutive Learning Factories que nous venons de créer.
Dans ce cadre, nous avons constitué un comité de coordination national qui a une vision d’ensemble sur le programme. Il valide les projets d’investissement dans le cadre d’un cahier des charges national et participe au partage d’expériences de ce qui se passe dans chaque campus.
Le comité comprend aussi un accélérateur chargé de faciliter la mise en place des ELF et motiver les personnels.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous allons poursuivre les achats prévus en 2024. Cela mobilise les porteurs de projets d’investissement, le service d’accompagnement et d’exécution des conventions (SAEC) et l’unité Commande Publique du SACP (Service Achat Commande Publique). Les prochains investissements seront un centre d’usinage 5 axes muni d’un système de changement rapide de porte-pièces sur le campus de Lille, un dispositif de gestion connectée de la chaîne d’approvisionnement au campus d’Angers, des équipements de réalité virtuelle / réalité mixte sur l’ensemble des campus…
Début juillet, nous définirons les investissements 2025 dans le cadre du Plan Pluriannuel d’Investissements avec les correspondants ELF et les directeurs de campus.
Enfin, nous préparons des présentations du projet ELF pour les amphis de rentrée des étudiants et des enseignants avec l’appui des DAFOR.
Cette année, nous voulons également accentuer la dynamique de la campagne de levée de fonds dont les principaux acteurs sont les directions de campus et les bureaux des Relations Entreprises en lien avec les alumni. Les alumni sont d’ailleurs eux-mêmes des financeurs : ils se sont engagés à verser 1,2 million en 2024. En témoigne Éric Bourdon, directeur général adjoint du groupe cimentier Vicat, qui a récemment contribué à la campagne et souhaite voir d’autres alumni s’engager.

[Save the date] - Rendez-vous le 10 octobre 2024 !

Arts et Métiers vous donne rendez-vous le jeudi 10 octobre 2024 de 17:00 à 20:00 pour une soirée « ELF déjà un an : Bilan et Perspectives » !

Inscrivez-vous dès maintenant sur https://my.weezevent.com/anniversaire-du-lancement-de-la-campagne-evolu….. 

Dernières actualités

Guillaume Matéo, ingénieur chez MBDA a suivi le Post Diplôme BAC+6 AERONAUTICAL AND SPACE PROJECT MANAGER en 2022-2023. Découvrez son témoignage et ses conseils.

Formations

Retrouvez toutes les informations sur la rentrée de l'année universitaire 2024-2025 pour chaque campus & instituts Arts et Métiers ! 

Actualité, Formations

Retrouvez toutes les informations sur les permanences pendant la période estivale 2024 : vœux, résultats, affectations, inscriptions, ...

Formations

La première édition du challenge Gadz’innov s’est tenue les 10, 11 et 12 juin 2024 sur le campus Arts et Métiers de Lille !

Actualité, Développement durable, Formations, Entrepreneuriat, Innovation, Vie étudiante