Que faire après le master recherche AM²S ? Témoignages

Nour-Eddine Laaden et Sébastien Jégou
Recherche

Rencontre avec Sébastien Jégou, responsable pédagogique du master recherche AM²S et Nour-Eddine Laadel, doctorant et diplômé du master recherche AM²S. 

 « Il est important de donner aux futurs ingénieurs et chercheurs les connaissances et compétences pour comprendre, utiliser et développer les outils d’optimisation de demain des procédés de fabrication », explique Sébastien Jégou, responsable pédagogique du master.

Le master recherche AM²S répond aux exigences de l’industrie du futur. L’avènement des méthodes numériques basées sur l’intelligence artificielle ou encore le big data couplé à l’essor de l’instrumentation de masse entraînent une digitalisation sans précédent des procédés de fabrication.

Les objectifs du master AM²S : une approche multi-physiques et multi-échelles 

L’objectif du parcours M1+M2 est de développer la relation entre les matériaux, les propriétés d’usage et les procédés de fabrication dans une approche transversale (expérimentale et numérique) et multidisciplinaire (matériau, mécanique et procédés de fabrication), le tout dans un contexte de digitalisation des procédés et de smart manufacturing
La partie Sciences des matériaux approfondit les connaissances d’évolutions microstructurales lors de la transformation de la matière et leurs conséquences sur les propriétés d’usage. 
La partie Fabrication développe, quant à elle, les méthodes de fabrication avancée et digitale afin d’appréhender les phénomènes multi-physiques impliqués lors de la transformation de la matière.

Un master recherche de classe mondiale

Le master AM²S se déroule en langue anglaise sur le campus aixois. Il est adossé au laboratoire de recherche multi-sites MSMP des campus d’Aix-en-Provence, Lille et Châlons-en-Champagne et en collaboration avec Texas A&M University (TAMU) dans le cadre du partenariat transatlantique pour l’industrie du futur ». 

Sébastien Jégou précise que « pour les étudiants en Programme Grande Ecole d’Arts et Métiers, le parcours complet M1+M2 aboutit à un double diplôme international (Arts et Métiers et Texas A&M University) avec une année sur le campus de TAMU à College Station, bénéficiant de conditions financières avantageuses. »

Que deviennent les apprenants après l’obtention du diplôme ?

Après l’obtention de leur diplôme, les apprenants s’orientent soit vers les départements R&D de l’industrie, soit vers une thèse de doctorat comme Nour-Eddine Laadel actuellement en deuxième année de thèse au sein du laboratoire MSMP au campus d’Aix-en-Provence. Il travaille sur des solutions innovantes de stockage et transport pour l’hydrogène.

Nour-Eddine Laaden et Sébatien Jégou

Nour-Eddine Laaden, doctorant et Sébastien Jégou, maître de conférences et responsable pédagogique du master recherche AM²S

 

Rencontre avec Nour-Eddine Laadel, doctorant et diplômé du master recherche AM²S

Pourquoi avoir choisi ce master recherche ?

La pertinence du contenu des modules m’a paru adaptée aux défis actuels de l’industrie et de la recherche dans le domaine des sciences des matériaux. J’ai été séduit par l’orientation internationale du master avec la possibilité de suivre les cours en anglais et la possibilité d'approfondir mes connaissances dans les sciences des matériaux, à travers des enseignements orientés Recherche. 
Tous ces aspects coïncident parfaitement avec mon ambition de poursuivre une carrière de chercheur. 

Quels sont les points forts de ce master recherche ?

La formation m’a apporté une richesse de connaissances théoriques et pratiques dans le domaine des sciences des matériaux et des procédés de fabrication.
Les principaux points forts de cette formation résident dans sa capacité à préparer les étudiants aux défis actuels et futurs de l'industrie, en mettant l'accent sur des concepts innovants de l'industrie 4.0. 
Les enseignements dispensés dans le programme m’ont permis d'approfondir ma compréhension des relations matériaux-procédés de fabrication, de maîtriser les outils numériques pour la modélisation et la simulation du comportement des matériaux et l'optimisation de leur conception. 
De plus, le programme offre une combinaison équilibrée entre connaissances théoriques et compétences pratiques, notamment en matière de caractérisation des propriétés des matériaux. 

Pourquoi avoir poursuivi en thèse ?

La décision de poursuivre en thèse découle d'une passion profonde pour la recherche dans le domaine des sciences des matériaux, notamment la compréhension fondamentale des propriétés des matériaux et de leurs comportements, à la fois d’un point de vue théorique qu’expérimental. 

Durant mon master, j’ai pu profiter d’un module d’enseignement intitulé « Projet Scientifique » pour réaliser l’état de l’art sur mon sujet de thèse actuel. J’ai ensuite effectué mon stage de recherche au sein du laboratoire MSMP en travaillant sur le même sujet. Après avoir obtenu des résultats prometteurs, il a été décidé de soumettre une proposition de financement pour un projet de thèse, qui a été acceptée.

Quel est ton sujet de thèse actuel ?

Dans le contexte actuel de transition énergétique, mon sujet de thèse porte sur le développement des matériaux céramiques innovants pour le stockage et le transport de l’hydrogène. 
Il s’agit d’une thèse CIFRE en collaboration entre le laboratoire MSMP et le centre de recherche Saint-Gobain Research Provence situé à Cavaillon (84). 
L’un des défis majeurs relatifs à la filière hydrogène est la compatibilité hydrogène-matériaux. Notamment, la diffusion et le piégeage de l’hydrogène dans les métaux qui conduisent à la dégradation de leurs propriétés d’usage. Utilisant les propriétés particulières des matériaux céramiques, notre objectif dans le cadre de cette thèse est de développer des solutions barrières qui permettent de protéger les métaux contre ce phénomène de dégradation, et d’assurer la compétitivité technico-économique de la filière hydrogène.

Contacts 

 

Dernières actualités

Le challenge sportif Les Grandes UAI (pour Union Athlétique Inter-gadzarique) a rassemblé cette année plus d’un millier d’élèves-ingénieurs venus des 4 coins de France, sur le campus d’Aix-en-Provence.

Formations, Vie étudiante

Mercredi 13 mars dernier, les équipes du laboratoire L2EP Lille ont participé à la plantation d’arbustes à Baisieux. 

Actualité, Développement durable, Recherche

Vous êtes admissibles Arts et Métiers en Programme Grande Ecole ? Retrouvez toutes les informations sur cette page !

Actualité, Formations

Dans le cadre de leur dernière année de formation, 5 apprentis du programme Ingénieur de spécialité Mécanique se s

Actualité, Entrepreneuriat